Ci-dessous, vous trouverez un bref cours de powerkite (aussi appelé voile de traction) destiné à vous fournir les bases pour commencer ce sport. Si vous ne l’avez pas encore fait, je vous conseille de consulter la page d’introduction au powerkite.

Introduction

Pour bien gérer sa voile, il est nécessaire de bien gérer le vent. Pour bien débuter, il est important de comprendre le comportement de l’aile en fonction du vent (force, direction).

Cliquez pour agrandir. Source : jean.balsalobre.pagesperso-orange.fr

fenetre_vol

Cliquez pour agrandir. Source : powerkite.e-monsite.com

Dans le jargon du cerf-volant, un terme revient souvent : la fenêtre de vol. Il s’agit d’un lieu dans lequel le cerf-volant peut évoluer. Comme représenté sur l’image ci-dessus, la fenêtre représente une surface en 3 dimensions allant du sol au sommet, et de gauche à droite du conducteur. Il est logique que le cerf-volant ne pourra pas voler face au vent. La traction exercée par le vent sur l’aile ne sera pas pareil en fonction de l’angle du vent. En effet, la traction maximale se situe au centre et en bas de la fenêtre de vent. En revanche, la traction minimale a lieu lorsque le cerf-volant se trouve en bordure de fenêtre, c’est-à-dire aux extrémités droite et gauche de la fenêtre de vent, ainsi qu’au sommet de la fenêtre. Sur l’image ci-dessous, vous trouverez un aperçu de la force en fonction de la position de l’aile.

fenetre_vol_force

Cliquez pour agrandir. Source : powerkite.e-monsite.com

 

Echelle de Beaufort

L’échelle de Beaufort est une échelle de mesure du vent. Dans le tableau ci-dessous, vous  trouverez l’équivalent de la force du vent, de la description en mots, de sa vitesse en km/h, en noeud ainsi que ses effets visibles. Sur les sites de météo marine (ou autre), la force du vent est la plupart du temps indiquée en force, d’où l’importance de connaitre son équivalence.      

Force des ventsTerme descriptifVitesse du vent

km/h   –   nœud
Effets visibles produits par le vent sur terre
0Calme<1<1La fumée s’éléve verticalement
1Très légère brise1 à 51 à 3Le vent incline la fumée
2Légère brise6 à 114 à 6Le vent provoque le bruissement des feuilles
3Petite brise12 à 197 à 10Le vent agite les feuilles
4Jolie brise20 à 2811 à 15Les petites branches remuent
5Bonne brise29 à 3816 à 21Les arbustes en feuilles commencent à remuer
6Vent frais39 à 4922 à 26Les grandes branches sont en mouvement
7Grand frais50 à 6127 à 33Les arbres entiers sont agités
8Coup de vent62 à 7434 à 40Les petites branches sont brisées
9Fort coup de vent75 à 8841 à 47Le vent arrache cheminées et ardoises
10Tempête89 à 10248 à 55Le vent déracine ou brise les arbres
11Violente tempête103 à 11756 à 63Rare sur terre, dégats considérables
12Ouragan118 et plus64 et plusTrès rare sur terre, ouragan catastrophique



Préparer son matériel

Avant de pouvoir effectuer le premier vol, il est extrêmement important de bien préparer tout son matériel. Une fois que l’aile sera lancée dans les airs, il sera difficile et désagréable de constater un oubli. Vous trouverez un détail du matériel dont vous avez besoin sur la page dédiée au matériel de powerkite.

Dérouler les lignes

Pour pouvoir effectuer un vol optimal, les lignes doivent être parfaitement déroulées. Pour ce faire, déroulez simplement l’intégralité des 2 ou 4 lignes de votre aile et assurez-vous qu’aucun nœud ne s’y trouve.

Déplier la voile

L’idéal est d’être deux pour préparer sa voile, surtout par vent important. L’un bloque la barre afin que celle-ci ne bouge pas, et l’autre peut ainsi tranquillement dérouler les lignes et déplier la voile sans se soucier d’un envol éventuel de cette dernière.

Si vous êtes seul, veillez à trouve un moyen de bloquer la barre (ou les poignées) pour dérouler correctement les lignes.

Premier vol

Si vous avez déjà fait du powerkite, je vous conseille d’aller faire tour sur notre tutorial pour apprendre à sauter.

Vérifier le terrain

Cette étape devrait avoir eu lieu avant même de préparer son matériel.

  • Repérer les lignes électriques (par exemple à haute tension) et prévoir suffisamment de marge en distance
  • Surveillez la météo et n’utilisez pas votre cerf-volant en cas d’orage
  • Prévoir du matériel de protection, comme un casque ou des gants pour éviter les brûlures
  • Evitez les bâtiments ainsi que toute route ou tout chemin qui pourrait être fréquenté
  • Ne vous approchez pas trop des animaux susceptibles d’être effrayés par l’aile de traction
Information complémentaire : évitez les erreurs de débutant et progressez plus vite. Téléchargez ma liste des 10 erreurs les plus courantes avec ma solution comment les éviter (cliquez ici)

Les techniques de base

Poignées powerkite
Si vous possédez un cerf volant à 4 cordes, vous utiliserez des poignées en forme de bananes. (voir photo ci-jointe).

Aux deux extrémités de ces poignées, on trouve la possibilité d’y fixer des lignes. En effet, les lignes supérieures gauches, inférieures gauches, supérieures droites et inférieures droites seront respectivement fixées sur le haut de la poignée gauche, le bas de la poignée gauche, le haut de la poignée droite et le bas de la poignée droite.

Grâce à ces 4 lignes (contrairement aux ailes à 2 lignes), on pourra déplacer le cerf-volant de manière très précise dans l’espace.

La partie en mousse de la poignée sera placée vers le haut, du côté des pouces de la main. En tirant sur cette partie supérieure, la partie supérieure de l’aile sera réceptive au vent ; un décollage pourra être effectué.

En revanche, pour ordonner au cerf-volant de « descendre », il faudra effectuer le mouvement inverse, c’est-à-dire pousser la partie en mousse et tirer sur la partie du bas, ici métallique.

Pour déplacer le kite vers le droite, il suffira de tirer sur la poignée (cette fois-ci entièrement) droite, et sur la gauche pour le déplacer vers la gauche.

Le décollage

La toute première étape pour faire du cerf-volant est le décollage. Si vous avez pris connaissance de la théorie ci-dessus, il vous sera plus simple de comprendre le comportement de votre voile en fonction du vent.

Si vous débutez, méfiez-vous des rafales, qui risqueraient de vous emporter et de vous empêcher d’effectuer correctement votre décollage. Préférez un vent constant, par exemple en allant à un endroit où le vent ne serait pas perturbé par des obstacles, comme par exemple des bâtiments.

Préparer la voile

bord_de_fuite

Placer du sable sur le bord de fuite. Source : tubelesskite.trodlabal.com

Sortez et dépliez la voile par-terre. Si vous êtes sur la plage, placez du sable sur les bords de la voile afin qu’elle ne s’envole pas. (voir image ci-contre).

La voile doit être placée perpendiculairement au vent pour permettre d’effectuer un décollage propre. Si le vent est trop fort, vous pouvez modifier l’angle pour que le vent n’attaque pas de plein fouet, mais de manière légèrement latérale.

 

Fixer les lignes

Pour fixer les lignes, vous allez utiliser un noeud tête d’alouette. Ce noeud est très résistant et extrêmement simple à réaliser. Cette vidéo vous montre comment faire :

Maintenant que vous avez fixé vos lignes au cerf-volant, déroulez ces dernières en reculant. Dès que vous arrivez au bout, fixez l’autre extrémité aux poignées, en suivant les instructions suivantes :

 


Veillez bien à ce que les lignes ne se croisent pas, et que les lignes fassent la même taille pour les deux poignées (une asymétrie vous empêchera de bien contrôler le cerf-volant).

Décollez !

Maintenant que les poignées sont reliées à l’aile via les lignes, vous pouvez commencer. Pour rappel, le vent doit être dans votre dos.

decollage

Source : powerkite.e-monsite.com

C’est parti ! Inclinez vos poignets vers le haut (pointez vos pouces vers vous, le bas des poignées sera placé en avant), et tirez fermement sur les deux poignées.

Félicitations ! Ca y est, votre premier vol est en cours d’execution.

Pour finir, voici une excellente vidéo en anglais. Dans celle-ci, vous trouverez davantage d’informations concernant les principaux points abordés sur cette page (manière de dérouler les lignes, plier et déplier le cerf-volant, gérer un décollage et atterrissage) :