A tous ceux qui prétendent que les adaptes du windsurf et du kitesurf ne peuvent pas se sentir, voici un contre-exemple : Philippe Mesmeur et Thomas Gillet, respectivement wind- et kitesurfeur, affirment se retrouver volontiers sur les mêmes spots en Bretagne, particulièrement en automne ou au printemps, quand les éléments naturels sont réunis et se déchaînent.