C’est quoi un Powerkite ?

Le but de cet article est de vous expliquer ce qu’est le « Power Kiting ». Il vous aidera à comprendre de quoi il s’agit et à apprendre à planer à l’aide d’un cerf-volant de traction et vous expliquera aussi les techniques utilisées pour effectuer un bon saut avec votre aile, pour vous envoler haut dans les airs et pour vous amuser !

Cela fait plusieurs années que j’ai commencé à faire du Powerkite. Je n’y avais jamais pensé, car je croyais que le cerf-volant classique était vraiment ennuyeux, mais lorsque j’ai entendu parler de cerfs-volants « ailes ou kites » qui pourraient vous soulever du sol et vous faire planer, j’ai immédiatement changé d’avis !

Au départ, j’ai acheté un tout petit Powerkite. Une entorse à la cheville et quelques chutes plus tard, je n’étais pas découragé, au contraire, j’étais encore plus motivé et fasciné par la force d’une telle voile !

Les cerfs-volants de puissance « Powerkites » sont nettement plus grands que les cerfs-volants des enfants. Ils pourraient même vous blesser grièvement si vous ne les respectez pas, mais ils sont absolument amusants une fois vous les maitrisez.

Regardez la vidéo ci-dessous, il s’agit d’un tout petit cerf-volant de puissance, il plane tout comme un grand cerf-volant de puissance, à une hauteur de 4 mètres, mais vous pouvez voir le résultat même avec un vent faible.

Voilà quelqu’un qui ne sait probablement pas ce qu’il fait, car il a carrément raté son atterrissage, mais il vous donne une idée de la puissance d’un petit Powerkite si le vent est assez fort.

La surface d’un Powerkite est mesurée en mètres carrés. Généralement, si vous êtes débutant, vous commencez avec un petit Powerkite faisant à peu près 3 ou 4 mètres carrés de surface. Un Powerkite d’une telle surface ne peut pas vous soulever très haut, sauf si le vent est relativement fort. Si toutefois vous ne pesez pas beaucoup, vous allez probablement subir le même sort que le gars dans la vidéo ci-dessus !

Information complémentaire : Les blessures sont très fréquentes chez les débutants. Il existe des règles très importantes à respecter pour éviter les erreurs. Cliquez ici pour télécharger gratuitement la liste des 10 erreurs à éviter à tout prix.

Les Powerkites se déclinent en plusieurs tailles (ou surfaces) qui s’adaptent à différentes conditions. S’il y a du vent, un petit powerkite fera l’affaire, si le temps est assez calme, il faut utiliser un grand powerkite. Si vous ne pouvez pas vous permettre d’acheter plusieurs cerfs-volants, alors vous devriez soigneusement en choisir un. L’un des meilleurs Powerkite, qui serait votre choix judicieux, c’est le Flexifoil Blade. Il est en ce moment en sa cinquième version, le mien est d’ailleurs de la 4eme édition. Vous aurez toute une gamme de choix, mais vous n’en aurez que pour votre argent. Si vous payez plus, vous aurez plus d’options.

Les Powerkites les plus demandés font environ cinq mètres carrés de surface. Il est déconseillé de voler par vent fort, car vous allez probablement voler au-dessus des toits des maisons. Par un vent léger, il se peut que vous ne puissiez même pas décoller. Cela dit, l’idéal serait un homme de moyenne corpulence avec un Powerkite d’environ 5 mètres carrés dans des conditions normales.

Que faire si votre cerf-volant est trop grand pour les conditions de vent ?

La vidéo suivante est unique, soit le vent était plus fort que le gars le pensait, soit l’aile était un peu plus grande pour les conditions de vent, ou un peu des deux. De toute façon, son aile l’a soulevé à 50 mètres dans le ciel, il lui a fallu tenir le coup. Ça à l’air terrifiant, mais c’est une vidéo absolument géniale, à regarder.

 

Respecter l’aile

C’est la première chose que je dis à ceux qui commencent à faire du Powerkite. Si vous la considérez comme un jouet, elle prendra sa part de revanche ! Malheureusement, la plupart des gens prennent cela à la légère, et puis, dès la première chute, ils se rendent compte que je ne plaisantais pas.

Une des choses les plus importantes à retenir si vous faite du Powerkite, c’est que vous pouvez tout lâcher. Si vous pilotez une aile ordinaire à quatre lignes de commande, vous y trouverez des poignées de ce genre :
poignee

Les lignes du haut sont les lignes de commande, celles du bas sont les lignes de frein. Les sangles autour des poignets sont connues sous le nom de « kite killers ». Elles vous viendront en aide lorsque les choses se compliquent ! Pendant que vous planez, vous pouvez tirer sur les poignées pour diriger l’aile vers la gauche ou vers la droite, en tirant soit avec votre main gauche ou droite. C’est vraiment simple. La plupart des gens commencent à tourner les poignées comme s’ils conduisaient une voiture, mais cela ne va pas les aider.

Si vous devez tirer l’aile vers vous, ou libérer une partie de la puissance de l’aile, alors là vous tirez sur les lignes de frein, en inclinant les poignées vers l’avant. Si vous inclinez une pognée plus que l’autre, cela va freiner le côté de la poignée la plus inclinée en tordant l’aile, donc en faisant cela, vous pouvez faire tourner l’aile rapidement. Si tout va mal, lâchez tout ! Les kite killers autour des poignets tireront alors sur les lignes de frein à votre place et feront rabaisser l’aile. Il est préférable de ne pas faire cela lorsque vous êtes haut dans les airs, car vous allez perdre toute la portance de l’aile et chuter par conséquent.

Votre aile ne peut pas aller tout simplement n’importe où dans le ciel, ses déplacements dépendent de la direction du vent. Il est assez facile de savoir de quel côté souffle le vent, en cas de doute, vous pouvez soit jeter un petit caillou dans l’air, ou regarder vers quelle direction une petite tige d’herbe va pencher. Vous devez vous assurer que l’aile ne sort pas de ce qui est connu comme la fenêtre de vent.

La fenêtre de vent

fenetre_vol_force

Ceci est une représentation de la fenêtre de vent, elle dépend de la direction du vent, plus vous dirigez l’ail vers les bords de cette fenêtre, plus elle va perdre de sa puissance. Si l’aile sort de l’espace délimité par la fenêtre de vent, elle tombe du ciel. La fenêtre de vent se déplace selon la direction du vent. Directement en face de vous, c’est là où le maximum de puissance que peut atteindre l’aile. Lors de votre premier lancement, vous devriez soulever votre aile aussi rapidement que possible afin de ne pas vous retrouver tiré en position de superman. Par vent fort, vous devriez la positionner à 10 ou 02 heures, afin de ne pas voler directement dans la direction du vent, cela vous aide aussi à maintenir vos dents là où ils devraient être !

traction au sol

Imaginez-vous allongé sur le vente, les bras tendus (comme sur la photo), tout en vous déplaçant à une vitesse de 80 km/h sur l’herbe. Vous imaginez que ce n’est pas très agréable…

Une fois que vous avez lancé l’aile, vous pouvez la ramener lentement vers la zone de puissance tout en mesurant la puissance du vent. Si vous la ramenez trop bas, il peut vous tirer violemment vers l’avant, alors ne soyez pas fou ! Lorsque nous avons commencé, mon ami a fait cela par un vent très fort, il a fini par se retrouver tiré sur plusieurs mètres à une grande vitesse. Il a oublié de tout lâcher !

 Comment puis-je sauter alors ?

Pour sauter avec un Powerkite, vous devriez commencer par quelques entraînements si vous ne voulez pas vous casser les chevilles. Avant tout, vous devez vous familiariser avec les commandes de l’aile, et ce, avant même de penser à votre premier saut. Cela signifie que vous pouvez la positionner de sorte qu’elle reste n’importe où dans l’espace délimité par la fenêtre de vent. Cet exercice nécessite beaucoup de pratique, ayez donc de la patience. Vous devriez de préférence sauter sur une plage de sable ou de galets, cela vous éviterait les atterrissages brutaux. Si vous ne pouvez pas aller à la plage, vous pouvez essayer un champ, mais les plages restent tout de même le meilleur endroit pour un bon apprentissage.

Il y a différentes façons de sauter, mais l’un des sauts les plus simples est de positionner l’aile soit à 10 heures ou à 2 heures dans le ciel, elle se positionne donc sur le côté de la fenêtre. Tenez-la dans cette position jusqu’à ce que vous sentiez que le vent devient plus fort. Soulevez-la horizontalement dans le ciel soit à droite ou à gauche, en tirant l’une des poignées vers vous. Commencer à courir au près et dans la direction opposée à l’aile. En fait, si vous dirigez l’aile vers la gauche, il faut courir en arrière et à droite, et si vous dirigez l’aile à droite, il faut courir en arrière et à gauche.

Pendant qu’elle vient se positionner directement devant vous, tirez rapidement l’autre poignée vers vous pour que l’aile change de direction et commence à se soulever vers le haut. C’est à ce moment que vous aurez plus de puissance et que vous pouvez décoller. C’est ce qu’on appelle le saut pendulaire.

Lorsque vous êtes en l’air, ne faites pas plonger l’aile. Cela va vous faire tomber.

Une fois que vous êtes dans les airs, au lieu de laisser aller les choses, essayez de positionner l’aile sur le bord de la fenêtre, cela va commencer à vous faire redescendre. Vous devriez, bien évidemment, atterrir doucement et tranquillement, sous les applaudissements de vos amis, sinon vous allez rater votre atterrissage, et rien ne vous garantira que vous allez vous relever avec des dents saines !

 Voilà le genre d’atterrissage que vous visez

Ce n’était pas le plus grand saut, mais visiblement, il a bien contrôlé son aile.

Voilà ce que vous devez surtout éviter de faire… Rassurez-vous, ce gars n’a pas été blessé :

Une fois que vous êtes familiarisé avec le Powerkiting, vous pouvez passer à l’étape suivante, en faisant soit du kite buggy ou du kitesurf.

Si vous faite du kite buggy, vous n’allez pas pouvoir sauter, alors que si vous faites du kitesurf, vous pouvez effectuer différents types de sauts, si vous savez comment vous y prendre, bien sûr.

Les ailes utilisées pour le kitesurf sont un peu différentes par rapport à celles utilisées pour le Powerkiting, puisque vous pouvez en régler la puissance, elles ont des bords gonflables et leur puissance est commandée par une barre au lieu de poignées, mais elles restent des ailes très contrôlables, donc l’idée est la même.

Certains kitesurfers peuvent effectuer des sauts impressionnants, en voici un dans la vidéo ci-dessous. C’est un sport super, mais il requière un équipement complexe et beaucoup d’exercices que le Powerkiting.

J’aime la simplicité, aller sur un champ ou sur la plage et planer et sauter. Vous n’avez besoin d’aucun équipement autre que votre aile « kite », des amis et une belle ambiance, c’est un excellent sport.

J’espère avoir suscité la curiosité de quelques amateurs de découvrir de plus près le Powerkiting, si vous n’avez jamais tenté cette expérience et que vous y êtes intéressé, alors c’est le moment d’y aller ! Il y a des cours qui vous aideront à effectuer votre premier saut, et après quelques sauts ratés vous allez apprendre à maitriser votre aile.

J’espère que vous avez apprécié cette introduction au Powerkiting, si vous avez des commentaires, n’hésitez pas à nous en faire part ci-dessous.